Apprenons-nous ?

Article publié originalement sur savoir agile.

Par l’écriture de billets de blogue, je souhaite améliorer ma visibilité sur les réseaux sociaux afin de faire connaître ma proposition de service — la facilitation des dynamiques d’équipe. En d’autres termes, je souhaite amorcer et soutenir des conversations où la vulnérabilité et l’authenticité sont présentes et sources de résultats tangibles, d’actions significatives et de projets créatifs.

Souvent, je m’aperçois que j’ai beaucoup d’idées à propos de thèmes qui me semblent utiles, pertinents et porteurs de sens, mais lorsque je décide de poser ces idées sur une feuille et commence à écrire, je me contracte et j’ai l’impression de rétrécir. Un syndrome de l’imposteur émerge en moi qui se manifeste par une accélération des battements de mon cœur, une envie de ne pas être vu, voire de disparaître. Il m’est donc très difficile d’écrire.

Quand j’ai constaté qu’il m’était très difficile d’écrire, je suis resté « scotché » jusqu’à l’écriture de ce billet, qui me permet d’explorer la source de mes résistances.

Continuer la lecture de « Apprenons-nous ? »
Partagez l'article :

Ikigai croisé

Mon amie et ancienne collègue Sabrina m’avait fait découvrir le but de l’outil d’introspection intitulé Ikigai. J’avais alors lu un article de blogue pour comprendre le canevas proposé, le modèle et l’intention : Ikigai : ce test japonais a changé ma vie (en mieux).

Je suggère de prendre un bon 45 minutes à la maison au calme, de se préparer un petit thé avec un peu de jazz ou un beau silence pour vous entourer. Prendre quelques dizaines de post-its, un feutre, et répondez aux questions suivantes :

  1. Quel est ton talent ou ce que tu sais faire ?
  2. Qu’est-ce que tu aimes faire ?
  3. Quelle valeur peux-tu apporter aux autres ?
  4. Quelle cause veux-tu défendre ?
Continuer la lecture de « Ikigai croisé »
Partagez l'article :

C’est extra !

Une des valeurs fondamentales de la philosophie agile est la transparence. C’est cependant souvent une arme à double tranchant. Mal utilisée, elle peut créer l’inverse de l’effet escompté.

Lorsque j’accompagne des équipes utilisant une méthode agile comme par exemple scrum, la vélocité est souvent utilisée comme information transparente et diffusée aux parties prenantes. Un rappel que la vélocité en tant qu’indicateur a pour but d’aider l’équipe et le product owner à planifier sa prochaine itération en fonction des mesures des derniers 3 ou 4 sprints, peu importe son échelle utilisée, par exemple la taille de t-shirt ou les story points suivant la suite de Fibonacci. Et par réflexe et habitude, les parties prenantes de l’organisation peuvent commencer à mettre la pression sur les équipes en utilisant cette valeur.

L’effet boomerang de la transparence survient à ce moment-là. On revient à une non-confiance dans les moments difficiles, on utilise la vulnérabilité de l’équipe pour demander des comptes. En stress, l’organisation va vouloir mettre la pression et aura un résultat à très court terme peut-être efficace, mais très rapidement la productivité de l’équipe va chuter. Par expérience, ça ne dure pas plus de 4 semaines.

Continuer la lecture de « C’est extra ! »
Partagez l'article :

Ma New Story

Laissons derrière nous les histoires que nous racontons, et qui nous limitent

Il y a environ 1 mois, j’ai créé ma « New Story ». Avec deux amies qui ont suivi la même formation de Coaching que moi, Alessandra de San Francisco et Divya de Delhi, nous nous sommes embarquées dans un petit voyage géographique et intérieur. A 9h45, ce mardi 22 octobre 2019, nous avons embarqué dans le ferry du Pier 41 pour passer la journée à Angel Island. Une île de la baie de San Francisco.

Nous avons pris une journée pour faire une pause et prendre de la hauteur, afin de créer la nouvelle histoire dans laquelle nous désirons réellement vivre, grandir et nous épanouir.

Continuer la lecture de « Ma New Story »
Partagez l'article :

« L’entreprise Altruiste – S’enrichir en donnant tout »

Hier soir, je suis allée à une conférence, à Mouvaux près de Lille. Le thème c’était : Vivre l’économie autrement. Il y avait deux invités. Isaac Geetz, et Laurent Marbacher (c’est eux sur la photo). Ils présentaient leur nouveau livre : « L’entreprise altruiste ». Sous-titre : « S’enrichir en donnant tout ».

Isaac et Laurent – je vais m’autoriser à les appeler par leur prénom – ont passé 5 années à converser, explorer, faire des recherches et rencontres autour de ce sujet qui les a passionnés.

Dans notre monde actuel (pouvons-nous déjà le nommer « Vieux Monde » ?), majoritairement guidé par la recherche de profit et de rentabilité, des patrons différents semblent montrer un chemin autre.

Continuer la lecture de « « L’entreprise Altruiste – S’enrichir en donnant tout » »
Partagez l'article :