Ikigai croisé

Mon amie et ancienne collègue Sabrina m’avait fait découvrir le but de l’outil d’introspection intitulé Ikigai. J’avais alors lu un article de blogue pour comprendre le canevas proposé, le modèle et l’intention : Ikigai : ce test japonais a changé ma vie (en mieux).

Je suggère de prendre un bon 45 minutes à la maison au calme, de se préparer un petit thé avec un peu de jazz ou un beau silence pour vous entourer. Prendre quelques dizaines de post-its, un feutre, et répondez aux questions suivantes :

  1. Quel est ton talent ou ce que tu sais faire ?
  2. Qu’est-ce que tu aimes faire ?
  3. Quelle valeur peux-tu apporter aux autres ?
  4. Quelle cause veux-tu défendre ?
Continuer la lecture de « Ikigai croisé »

C’est extra !

Une des valeurs fondamentales de la philosophie agile est la transparence. C’est cependant souvent une arme à double tranchant. Mal utilisée, elle peut créer l’inverse de l’effet escompté.

Lorsque j’accompagne des équipes utilisant une méthode agile comme par exemple scrum, la vélocité est souvent utilisée comme information transparente et diffusée aux parties prenantes. Un rappel que la vélocité en tant qu’indicateur a pour but d’aider l’équipe et le product owner à planifier sa prochaine itération en fonction des mesures des derniers 3 ou 4 sprints, peu importe son échelle utilisée, par exemple la taille de t-shirt ou les story points suivant la suite de Fibonacci. Et par réflexe et habitude, les parties prenantes de l’organisation peuvent commencer à mettre la pression sur les équipes en utilisant cette valeur.

L’effet boomerang de la transparence survient à ce moment-là. On revient à une non-confiance dans les moments difficiles, on utilise la vulnérabilité de l’équipe pour demander des comptes. En stress, l’organisation va vouloir mettre la pression et aura un résultat à très court terme peut-être efficace, mais très rapidement la productivité de l’équipe va chuter. Par expérience, ça ne dure pas plus de 4 semaines.

Continuer la lecture de « C’est extra ! »